Membres de la famille des Rosacées
Alisier de Fontainebleau |  Alisier torminal |  Aubépine à deux styles |  Aubépine monogyne |  Cerisier à grappes |  Cerisier de Sainte-Lucie |  Cerisier tardif |  Cormier |  Eglantier |  Laurier cerise |  Merisier |  Néflier commun |  Pommier sauvage |  Prunellier |  Sorbier des oiseaux | 

Cerisier à grappes
Prunus padus

Famille Type Age Taille Port Milieu Origine Sexualité Floraison
Rosacées arbre à feuillage caduc 30 à 60 ans 5 à 15 m. dressé Bord de chemin Eurasiatique hermaphrodite avril à juin
plan large

Reconnaissance

Le cerisier à grappes doit son nom commun à ses fleurs (5 pétales) disposées en grappes (photo 2). Elles ont un calice qui n'est pas persistant. Ses fruits sont de petites drupes noires. Ses feuilles (6 à 10 cm) sont simples, alternes, dentées, (photo 1) avec deux glandes à la base du limbe en contact avec le pétiole (photo 4). Elles ont 8 à 12 paires de nervures (beaucoup plus pour le cerisier tardif) Ses jeunes rameaux ont des lenticelles rousses et sont censés avoir une odeur fétide d'où son autre nom commun bois puant.

Usages

Fruits astringents crus (considérés par certains comme toxiques), mais dont on se sert pour faire une liqueur qui aurait des propriétés médicinales censées faciliter la digestion.

Risque de confusion:
avec d'autres prunus, en particulier le cerisier tardif (prunus serotina) qui lui aussi a des fleurs et des fruits disposés en grappes. Mais dont les fleurs ont un calice persistant et les feuilles des nervures plus nombreuses.

Haut de page